Port Autonome de San Pedro / Principaux résultats de 2015 et objectifs 2016

Audit de renouvellement ISO 9001, ISO 14001 et audit initial ISO 45001

Au cours de la période allant de 2011 à  2015, l’accent a été mis principalement sur les quatre aspects suivants de l’activité portuaire :

  • la réhabilitation et l’entretien des infrastructures, des superstructures et des équipements existants afin d’optimiser l’exploitation portuaire et d’accroitre les cadences de manutention ;
  • le développement du trafic de marchandises, passant de 1,8 million de tonnes en 2011 à environ 5 000 000 tonnes en 2015 (4 851 000 tonnes);
  • le renforcement de la gouvernance de l’entreprise et l’amélioration de la gestion de l’entreprise caractérisée par la certification des activités du port Autonome de San Pedro aux normes ISO 9001 ; ISO 14 001 et 18 001 et par l’amélioration de la gestion des ressources financières et humaines ;
  • la planification, la programmation et la préparation du développement du port de San Pedro à travers l’élaboration d’un plan de développement d’infrastructures à l’horizon 2035 et la réalisation des études de faisabilité de projets. 

En ce qui concerne la période de 2016 à 2020, il s’agira essentiellement de procéder aux travaux de réalisation de la première phase de l’extension du port de San Pedro comprenant l’aménagement d’une nouvelle zone industrialo-logistique de 150 hectares et la construction de nouveaux terminaux portuaires spécialisés dédiés au traitement de conteneurs, d’engrais, au stockage de produits pétroliers et gaziers et aux opérations d’exploration pétrolière au large de San Pedro (Terminal à conteneurs, Terminal polyvalent industriel, plate-forme logistique pétrolière).
Cette première phase de l’extension du port de San Pedro sera déployée en trois tranches décrites comme suit :
1- la première tranche consiste à:

  • Actualiser les études techniques et financières
  • Mettre en concession le Terminal à conteneurs, le Terminal polyvalent industriel et le Terminal Polyvalent Commercial
  • Achever les Etudes d’Impact Environnemental et Social (EIES)
  • Relocaliser la base navale de San Pedro
  • Préparer les sites d'installation de chantier
  • Mobiliser les ressources financières

2- la deuxième tranche vise à :

  • Aménager les terre-pleins des terminaux
  • Bitumer les voiries intérieures
  • Construire les murs de quai (700 ml pour le terminal à conteneurs et 250 ml pour le terminal polyvalent industriel)
  • Réaliser les travaux de remblai et de viabilisation des 150 hectares (ha)

3- Et la troisième tranche est consacrée à :

  • Construire les bâtiments commerciaux et administratifs
  • Equiper les terminaux (Equipements de parc et de quai)
  • Déployer le système de sécurité sureté (Scanner, pont bascule, système informatique, RIA...)
  • Mettre en service les terminaux
  • Exploiter les 150 ha

Ainsi, pour l’exercice 2016, deux objectifs généraux sont proposés :

  • (i) Réaliser la première tranche de la phase I du projet d’extension du port de San Pedro et
  • (ii) accroître de 10% le trafic origine-destination (import-export-transit).

Le premier objectif ayant été décrit ci-dessus, le second objectif vise essentiellement à accroître les parts de marché du port de San Pedro sur les segments import-export-transit. Pour ce faire, la promotion commerciale et les actions d’assistance et d’accompagnement à l’utilisation optimale du port seront renforcées. Ces actions devront permettre d’améliorer le trafic import de 16%, le trafic export de 10% et le trafic de transit de 22%.
Les escales de navires et le débit de conteneurs attendus seront respectivement de 510 unités (+4% par rapport au nombre d’escales en 2015) et de 330 000 EVP (+3% par rapport à 2015).
L’accroissement du trafic global estimé à 5 millions de tonnes de marchandises (+5%) en 2016 permettra de générer un Chiffre d’Affaires prévisionnel de 7 100 millions de FCFA, représentant une hausse de 6% par rapport à celui de l’exercice 2015.
La Valeur Ajoutée s’établira à 3 940 millions de FCFA, en hausse de 3%. Un Excédent Brut d’Exploitation de 1 940 millions de FCFA est attendu, représentant une amélioration de 3% par rapport à celui de 2015. La poursuite de la maîtrise des charges d’exploitation permettra d’obtenir un Résultat Net bénéficiaire de 300 millions de FCFA à fin 2016.
Le déficit du résultat d’exploitation issu des exercices antérieurs lointains va être résorbé par des efforts consentis chaque année à cet effet.
Le budget des investissements s’élève à 5 200 millions de FCFA dont 700 millions de FCFA d’investissements sur fonds propres, 2 400 millions de FCFA d’investissements sur emprunts et 2 100 millions de FCFA d’investissements à financer par l’Etat (travaux d’urgence : 1 800 millions de FCFA, fonds d’études : 300 millions de FCFA).
 

Voir plus de photos: 
Back to Top