Table ronde sur le cajou

Audit de renouvellement ISO 9001, ISO 14001 et audit initial ISO 45001

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action commerciale et marketing 2019, lié aux activités planifiées en direction du trafic cajou, la Direction générale du Port Autonome de San Pedro (PASP) a organisé une table ronde le jeudi 28 mars 2019 à la salle de conférences de la Représentation du PASP à Abidjan.
 
En effet, cette action une recommandation formulée par le Conseil du Coton Anacarde (CCA) et par l’Association des Exportateurs de Cajou de Côte d’Ivoire (AEC CI) qui ont souhaité une plateforme d’échanges à Abidjan où se trouvent les principaux décideurs de la filière en vue d’un diagnostic des entraves et des opportunités au développement du trafic cajou au port de San Pedro.
 
Pour mémoire, un atelier de réflexion avait été initié par la direction générale du PASP, le 09 juin 2011 à San Pedro, pour étudier la capacité du port de San Pedro à accueillir et traiter le cajou en provenance de son hinterland. 
 
Les actions commerciales qui ont fait suite aux recommandations de l’atelier  de 2011 ont permis le passage pour la première fois au port de San Pedro des noix de cajou, avec un tonnage de 2 500 T à fin 2012, réalisé par un opérateur local agrée à titre exceptionnel, la société SIVECCO. Le trafic cajou espéré à, au moins 100 000 T conformément aux prévisions de l’atelier de 2011, se situe à fin 2018 à 25 000 T, traitées par cinq (5) opérateurs. Le volume attendu pour 2019 est de 30 000 T.
 
Les résultats opérationnels sont donc restés en deçà des efforts engagés au niveau commercial. La table ronde vise à réunir des participants issus des structures et administrations de la filière cajou notamment : le Conseil Coton Anacarde, l’AEC CI, les armateurs, les exportateurs, les transporteurs, les transitaires, et la PASP.
 
Ces derniers par cette plateforme ont pu faire ressortir : 1-Les problématiques liées  à l’accroissement des volumes par les chargeurs, 2-Les problématiques liées au coût de fret maritime, la fréquence des lignes maritimes à San Pedro et la disponibilité de conteneurs vides, 3-Les Problématiques liées aux capacités logistiques et 4-les problématiques lies à la célérité documentaire (guichet unique, douane, CCI CI etc).
 
Au sortir de la table ronde les exportateurs tels qu’OLAM, TANIVOIRE, DINCOMCI et OMNIVALUE ont signés des promesses de volumes de cajou à faire passer au port de San Pedro pour la campagne en cours.
 
Un acte salué par le Président du Conseil d’Administration du PASP, Monsieur Yaya DEMBELE, qui a félicité le dynamisme des échanges de cette table ronde ainsi que l’initiative prometteuse du Directeur Général du PASP M. Hilaire LAMIZANA.

Voir plus de photos: 
Back to Top